lundi 22 février 2016

La sensibilité énergétique chez l'enfant

Nos enfants sont sensibles. Ils ont la capacité de détecter tout ce qui se passe dans leur environnement et de ce fait, sont impactés très facilement par les flux d’énergie qui arrivent vers eux.
Il est donc nécessaire d’être attentif à leur bien-être émotionnel et énergétique et d’examiner toute perturbation éventuelle.

Voici quelques éléments descriptifs permettant de mieux connaître les comportements adoptés par les enfants face à ces phénomènes ainsi que les possibilités d'action que nous pouvons mettre en place pour les aider à mieux gérer leur sensibilité énergétique. 


Comment l’enfant exprime son malaise face à une dissonance énergétique ?

-     L’évitement : Par exemple, une personne connue ou étrangère arrive à votre domicile et l’enfant refuse de s’en approcher ou de la saluer. En dehors de toute situation éducative ou type de personnalité du genre timide, ce comportement peut signifier que l’énergie de la personne arrivante est discordante, non alignée à leur propre énergie. Il est possible aussi que la personne ait le chakra du cœur fermé (les enfants sont très sensibles à cela et préfère s’éloigner de ce genre de personne) ou qu’elle soit chargée (émotions toxiques, pensées négatives récurrentes).

-    Les symptômes psychosomatiques : En présence d’endroits chargés dans la maison (empreinte mémorielle négative de la maison, cheminée cosmo-tellurique, présence d’entités ou de charges), l’enfant aura tendance naturellement à sortir de la pièce concernée. Si le lieu chargé se trouve être sa chambre, il peut la nuit, faire des cauchemars récurrents qui semblent inexpliqués ou souffrir de différents maux : mal de ventre, migraines, pleurs sans raison, insomnies, anxiété. Certains enfants peuvent voir les entités et en être effrayés, il est donc primordial d’entendre cela et de ne pas nier ces phénomènes pour qu’ils ne sentent pas démunis et isolés.

-         La surcharge émotionnelle : Les enfants sont également sensibles à l’énergie générée par un groupe, une émotion collective. Aussi, les endroits comme l’école, les centres aérés ou tout autre lieu collectif pourront avoir un impact considérable sur leur comportement. Ils pourront ainsi se sentir surexcités ou anormalement angoissés ou contrariés sans pouvoir vraiment dire pourquoi.  Ceci car ils auront absorbé comme des éponges les énergies extérieures et auront transporté toutes les émotions du groupe avec eux du matin jusqu’au soir.

Comment protéger l’enfant de tous ces afflux énergétiques ?

-       On peut tout d’abord lui expliquer qu’il peut se protéger en visualisant une bulle protectrice de lumière ou en faisant appel à une déité ou tout être de lumière ou ascensionné selon l’orientation religieuse ou spirituelle. Les pierres de protection comme l’œil du tigre, l’ambre (qui est en fait une résine) sont également à considérer si cela convient à l’enfant. Le quartz rose est très utile pour chasser les énergies négatives, favoriser le sommeil et répandre des énergies de calme et d’amour dans la chambre de l’enfant.

-           Par ailleurs, il est nécessaire de prendre de temps d’indiquer à l’enfant que la sensibilité n’est pas un défaut mais une qualité utile, comme un radar qui lui permet de détecter ce qui se passe autour de lui. Cependant, il doit apprendre à ne pas absorber les émotions d’autrui et différencier son énergie de celle des autres.

-       Plus l’enfant apprendra à utiliser sa sensibilité et à se faire confiance, plus il sera connecté et à l’écoute de ses sens. Cela lui permettra de sentir quand quelque chose ne va pas et donc de  s’éloigner de la personne ou du lieu toxique lorsque c’est nécessaire.

-         Lorsque l’enfant rentre le soir, on peut visualiser par exemple,  une douche de lumière qui chasse toutes les charges, impuretés énergétiques, qu’il aura accumulées lors de la journée.

Comment peuvent agir les parents pour aider l’enfant sensible?

  •          Avant tout, il est essentiel de ne pas nier l’intuition de l’enfant lorsqu’il perçoit quelque chose, ce qui pourrait le rendre peu sûr de lui et confus. (exemple : ça n’existe pas, tu te fais des idées, tu es trop sensible, arrête de faire le bébé)
  •          Vérifier également si la maison est bien « propre » énergétiquement (charges, entités).
  •         Dans la mesure du possible, éviter le fait qu’il soit exposé à des énergies discordantes (disputes familiales, violence à la télévision, violence à l’école…). En effet, cela peut rendre l’enfant hypersensible, voire craintif et peureux. Il risque ainsi de se laisser envahir par ses émotions, de perdre tous ses repères et par la suite de se renfermer.
  •       Le rassurer sur ce qu’il vit, cela est tout à fait normal. Ce n’est pas parce que ce qu’il ressent n’est pas visible que cela n’existe pas.
  •     Enfin, surveiller son alimentation. Trop de sucre, de produits raffinés peuvent perturber son énergie interne et le rendre agité et nerveux.


Chaque enfant a une sensibilité différente et aura donc une réaction face aux événements qui lui est propre. Nous avons donc en tant qu’adulte, un rôle essentiel à jouer afin d’accompagner l’enfant dans la découverte de ses sens et de ses capacités. L’encourager afin qu’il prenne confiance en lui et qu’il apprenne à devenir autonome. Lui permettre de bien gérer ses émotions et ses ressentis afin qu’il puisse un jour, devenir un adulte entier, intuitif et pleinement sensitif.  

Aucun commentaire:

Publier un commentaire